Bandeau inférieur

Entreprises/L'Immobilier d'entreprise

Le marché de l'immobilier d'entreprise au sein de l'agglomération de Tours

Publié le 02/02/2016

Regain d'activités pour la demande en bureaux et locaux d'activités

Dans un contexte de reprise lente de l’économie au niveau national, l’agglomération tourangelle continue à maintenir et renforcer son tissu économique avec des implantations tertiaires clés dans les domaines des banques, des assurances, de l’énergie et des télécommunications.


Un marché de l'immobilier tertiaire de 41 700 m²

Avec un volume commercialisé qui s'élève à près de 30 100 m², la demande placée au sein de l'agglomération de Tours affiche une progression de 7,3 % par rapport à 2014, défiant ainsi toute prévision. La bonne surprise tient, surtout, au sursaut de la demande avec un nombre de signatures en forte augmentation au regard de 2013 et 2014. Après un début d’année sans éclat, la demande placée a rebondi au 4e trimestre permettant de dépasser la barre symbolique des 30 000 m². Avec 18 865 m² placés, le marché de seconde main a progressé de manière significative et enregistre son plus haut niveau depuis 2011. Ce regain d'activité a d'abord bénéficié aux produits de petite, voire très petite surface. Dans le même temps, le faible niveau de disponibilité en produits neufs de grande superficie a entraîné un net repli du volume relatif aux transactions supérieures à 1000 m². Sur ce créneau, ce sont les comptes-propres qui ont animé le marché permettant au volume global de l'immobilier tertiaire de s'établir à près de 42 000 m².

Surfaces de bureaux commercialisées
et comptes-propres


En savoir plus : 
Télécharger l'étude "Le marché de l'immobilier d'entreprise au sein de l'agglomération de Tours en 2015"


Locaux d’activités et entrepôts : un marché actif malgré le repli du volume placé

A l'image du marché tertiaire, la demande en locaux d'activités et entrepôts a été soutenue en 2015. Ce regain d'activité s'est traduit par la concrétisation de 56 signatures, soit le meilleur niveau enregistré depuis 2008. Cependant, la demande s'est principalement orientée vers des locaux de petites et moyennes surfaces. En conséquence, le volume commercialisé recule significativement pour s'établir aux alentours de 34 560 m². La superficie des opérations réalisées en compte-propre est, pour sa part, en forte augmentation et participe pour plus d'un tiers au marché global qui avoisine les 54 400 m². Le stock, constitué très majoritairement de produits de seconde main, a continué de progresser du fait de la libération de bâtiments de grande superficie. Aujourd'hui, une part significative de ce stock est considérée comme vétuste ou inadaptée rendant sa commercialisation très difficile.


Les locaux et entrepôts commercialisés et comptes-propres


L'attrait du neuf se confirme

En considérant les comptes-propres, les clés en main et les commercialisations, le volume des surfaces neuves représente 54,8 % du marché des bureaux et 41,4 % de celui des locaux d'activités et entrepôts. De plus en plus, la demande semble vouloir s'orienter vers des locaux neufs ou restructurés respectant les nouvelles normes environnementales et de sécurité. Dans l'agglomération tourangelle, comme dans les autres métropoles, l'offre en produits neufs joue un rôle moteur pour le marché de l'immobilier professionnel d'où l'importance d'assurer son renouvellement. Ainsi, à Tours nord, après l'habitat, c'est l'immobilier tertiaire qui devrait profiter de l'arrivée du tramway. Fin 2016, la livraison en blanc du premier bâtiment (1 572 m²) du programme Actibureaux situé à l'angle du boulevard du Maréchal Juin et de la rue Daniel Mayer devrait permettre de limiter le manque de grandes surfaces neuves. Ce projet, porté par la SEM Maryse Bastié, est constitué de 4 bâtiments en R+3 et R+4 pour une surface de plancher de 6 188 m². Le neuf constitue également un placement privilégié pour les investisseurs, puisqu'en 2015, 88 % des 32 millions d'euros engagés sur des surfaces de bureaux ont porté sur des surfaces neuves construites ou à construire.


En savoir plus : Télécharger l'étude "Le marché de l'immobilier d'entreprise au sein de l'agglomération de Tours en 2015"


Chiffres Clés - Immobilier d'entreprise
(Sources : conseils en immobilier d'entreprise partenaires, OE2T - 01/2016)
Le marché des bureaux en 2015
(S.C.O.T. de l'agglomération de Tours)
Volume global (commercialisations + clés en main + comptes-propres)
41 714 m²
Superficie totale commercialisée
30 084 m²
Part de la superficie placée neuve
37,3 %
Nombre de commercialisations (dont clés en mais locatif)
102
Part des transactions réalisées à la vente
16,7 %
Offre neuve disponible
5 332 m²
Superficie réalisée en compte-propre
11 630 m²
Nombre d'opérations réalisées en compte-propre
5

Imprimer

En savoir plus : Télécharger l'étude "Le marché de l'immobilier d'entreprise au sein de l'agglomération de Tours en 2015"

(Sources : conseils en immobilier d'entreprise partenaires, OE2T - 01/2016)
Le marché des locaux d'activités et entrepôts en 2015
(S.C.O.T. de l'agglomération de Tours)
Volume global (commercialisations + clés en main + comptes-propres)
54 377 m²
Superficie totale commercialisée
34 557 m²
Part de la superficie placée neuve
7,8 %
Nombre de commercialisations (dont clés en main locatif)
56
Part des transactions réalisées à la vente
30,4 %
Superficie réalisée en compte-propre
19 820 m²
Nombre d'opérations réalisées en compte-propre
8

Imprimer

Indicateurs conjoncturels

- Locaux de production
- Entrepôts non agricoles
- Bureaux


Documents à télécharger

Le marché de l'immobilier d'entreprise au sein de l'agglomération de Tours en 2015

Ed. Janvier 2016 (20 p.)
Etude/Analyse - publié le 02/02/2016

Base documentaire de l'OE2T


Liens utiles

SIMPLANTER-EN-TOURAINE.COM
Service en ligne de recherche de bureaux, locaux d’activités et terrains disponibles.

Club Immobilier de Touraine (CIT)
Association qui fédère professionnels en l’immobilier et acteurs du développement économique.

RNOIE
Le réseau des observatoires de l'immobilier d'entreprise

DREAL Centre-Val de Loire
Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement
 

Base de données SITADEL 2
Statistiques communales sur la construction de locaux non résidentiels

L'observatoire de l'immobilier d'entreprise

Un outil d’analyse et de suivi du marché de l’immobilier d'entreprise tourangeau.

L’observatoire de l'immobilier d'entreprise de l'agglomération de Tours existe depuis 1999. Dès l'origine, il s'est appuyé sur un réseau de partenaires regroupé au sein de la commission FNAIM Entreprises et depuis 2013 sur un partenariat regroupant différents acteurs de l'immobilier réunis au sein du Club immobilier de Touraine : Chambre de Commerce et d’Industrie de Touraine, Tour(s)plus, Conseil départemental, conseils en immobilier d’entreprise, Observatoire de l'Economie et des Territoires de Touraine, Agence d'Urbanisme de l'Agglomération de Tours, géomètres experts, promoteurs... Au travers de ce partenariat, l'observatoire de l'immobilier d'entreprise a pour mission principale de produire des chiffres fiables et objectifs concernant les volumes de transactions et les niveaux de stocks de l'agglomération de Tours. Ces chiffres sont diffusés dans le cadre de l'étude annuelle et sur le site du Réseau National des Observatoires de l’Immobilier d’Entreprise des Métropoles (www.rnoie.fr).
 
L'étude annuelle est réalisée depuis 2000 par l'Observatoire de l'Economie et des Territoires de Touraine (OE2T) qui collecte, analyse et met en forme les données. Celle-ci est publiée au mois de mars de chaque année et suit des règles très strictes en matière de données analysées, règles conformes à celles édictées par le Réseau National des Observatoires de l’Immobilier d’Entreprise et du GIE IMMOSTAT.

La mise en place de ce partenariat a pour objectif de :
- Mieux appréhender la réalité du marché de l’immobilier d’entreprise en Indre et Loire et ainsi permettre une meilleure efficacité de l’action,
- Donner une plus grande lisibilité au marché tourangeau à l’extérieur du département par l’intermédiaire de la diffusion de l’étude annuelle et de la représentation de l’agglomération tourangelle au sein du Réseau National des Observatoires de l’Immobilier d’Entreprise des Métropoles (RNOIE).
 
Ses principales missions.

» L’édition d’analyses, de cartes et de statistiques portant sur le marché de l'immobilier d'entreprise en Indre et Loire et publiées dans son bulletin annuel «Le marché de l’immobilier d’entreprise en Touraine» (parution en mars).
» La représentation de l’agglomération tourangelle au sein du Réseau National des Observatoires de l’Immobilier d’Entreprise des Métropoles (RNOIE).
» La réalisation d'enquêtes à la demande d'un des partenaires. Exemple : enquête sur la demande immobilière et foncière en Indre et Loire (mars 2006).

Note méthodologique.

Un territoire bien défini : les 40 communes composants le S.C.O.T. de l'agglomération de Tours, soit environ 830 km².
 
L'étude des transactions : Elle recouvre l’ensemble des opérations réalisées au cours de l’année par les conseils en immobilier d’entreprise et collectivités partenaires. Les opérations “clés en main” réalisées par la Société d’Équipement de la Touraine (SET) sont également comptabilisées dans cette partie. Seules les transactions de bureaux destinées aux utilisateurs finaux sont comptabilisées. 
 
L'analyse des stocks : l'évaluation des stocks disponibles est actualisée chaque année au mois de décembre sur la base du fichier des offres proposées par les conseils en immobilier d’entreprises dans le cadre du service en ligne de recherche de bureaux, locaux d’activités et terrains disponibles (www.simplanter-en-touraine.com).
 
Le recensement des principales opérations clés en main des opérateurs privés : Afin de disposer d’une vision plus exhaustive du marché tertiaire de l'agglomération de Tours, l’observatoire intègre, depuis 2009 pour les bureaux et 2013 pour les locaux d'activités et entrepôts, les principales opérations en comptes-propres. Celles-ci sont comptabilisées l'année au cours de laquelle la construction, l'extension, ou la restructuration est terminée. Par ailleurs, seules les opérations d'une surface supérieure à 500 m² sont, pour l'instant, prises en compte. La superficie des opérations est exprimée en m² de surface de plancher (SDP).